Such A Disaster

30 octobre 2009

La quête du gras

vendredi 6 novembre 2009, par Nadine

Effectif réduit, batteur japonnais mais néanmoins un certaine bonne humeur augurant si ce n’est un belle réussite, la naissance hypothétique d’un sourire sur certains visages dont en tout cas le mien.

La bonne humeur et le sourire sont aussi deux attributs de mise pour la période de noël, même si le sourire est entaché du gras de la dinde et du sucre de la buche. Le gras et le sucre, qui s’ils ne sont pas le corps du christ, doivent bien avoir quelque chose de divin, vu leurs vertus apaisantes et garantes de docilité.

J’émettrai même l’hypothèse que le gras et le sucre sont le corps du père, hypothèse que je confirmerai en prenant la nature des attributs comestibles du fils, à savoir le pain pour le corps, aliment principalement composé d’hydrates de carbonne, c’est à dire de sucres, preuve de la filiation d’avec le père et le vin pour le sang, boisson capable de réduire le gras et donc de s’opposer à l’épaisseur du père, car c’est dans le sang que les fils combattent leur père.

Ce sang d’enfant que le père à plaisir à faire couler, que ce soit celui d’Isaac, fils d’Abraham épargné au dernier moment ou celui de la fille de Jephte à laquelle il ne fut accordé que deux mois pour pleurer sa virginité.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0